Comment trouver un emploi au Burundi?

Les démarches à suivre pour trouver un emploi au Burundi, comment utiliser les réseaux d’influence pour trouver un emploi, les marchés du travail au Burundi, la Structure des emplois.

Trouver un emploi, ce n’est pas facile en temps de crise et surtout dans un pays comme la nôtre où la demande dépasse largement l’offre de l’emploi. La problématique de l’emploi se fait surtout plus sentir en milieu urbain qu’en milieu rural. Le milieu urbain se distingue du milieu rural par différents signes dont le nombre de jeunes instruits en chômage. En ville, des milliers de jeunes passent la journée à attendre cette manne du ciel : « l’emploi ».
D’autres espèrent trouver mieux : ils ne sont pas satisfaits par leur emploi le jugeant moins conforme à leur calibre. L’une des solutions au chômage et au sous-emploi des jeunes proposées par le Ministre de la jeunesse, des sports et de la culture au Conseil des ministres est la création d’une Agence burundaise pour l’emploi des jeunes (ABEJ) dont l’une des missions est de renforcer leurs capacités pour combler les lacunes de formation scolaire ou académique.
Beaucoup de jeunes quittent la campagne pour la ville dans l’espoir d’y trouver des emplois et de meilleures conditions de travail.

Quelles sont les démarches à suivre pour trouver un emploi au Burundi ?
La recherche d’emploi, au Burundi comme ailleurs, suit certaines étapes.
• Tout d’abord, pour trouver un emploi, il faut chercher et savoir où chercher. Cela peut se faire sur internet en identifiant les sites les plus reconnus et efficaces pour les chercheurs d'emploi au Burundi notamment les sites Web de : Intercontact Services, le site de l’Office Burundais des recettes, le site du Net Press, le site de l’Ambassade des Etats-Unis au Burundi, etc.
• Ensuite, il faudra se référer aux structure qui jouent le rôle d’intermédiation entre la demande et l’offre d’emploi afin de faciliter son insertion notamment, l’Agence Burundaise pour l’Emploi des Jeunes (ABEJ), Intercontact Service, etc.; lire la presse quotidienne dans laquelle certaines annonces d’emplois sont présentées comme Journal le Renouveau, Net Press ;
• Faire la prospection des entreprises : c’est-à-dire identifier les structures qui pourraient éventuellement avoir besoin de vos compétences ; s’informer sur l’entreprise: c’est-à-dire recueillir le maximum d’information sur les activités, les objectifs de la structure et surtout sur les attentes des dirigeants de leurs employés ; songer à faire des connaissances ici et là.
• Postuler ou candidater au concours de recrutement en envoyant votre CV, Copies certifiées des Diplômes obtenus, attestations de services, la lettre de motivation, et éventuellement le relevé des notes pour certains recruteurs qui l’exigent. Il faut signaler que les éléments du dossier diffèrent d’un poste à l’autre et également de l’organisme qui offrent l’emploi.

Comment utiliser les réseaux d’influence pour trouver un emploi?
Ils sont déterminants. Beaucoup d’offres d’emploi ne sont jamais rendues publiques. Elles restent la connaissance d’un petit cercle de personnes averties. Il est donc essentiel de faire fonctionner son cercle relationnel pour trouver un nouvel emploi. Cela permet également d’être bien positionné lorsqu’un nouveau poste correspondant à vos attentes est ouvert. Enfin, le piston, devenu sport national au Burundi, est toujours aussi efficace et on n’a pas trouvé mieux pour rentrer dans telle ou telle entreprise à un poste où notre CV n’aurait même pas été vu sans l’appui bienveillant d’une connaissance. Le piston peut être utile et juste si vos compétences sont en rapport avec les exigences du poste ou il peut être abusif et injuste lorsqu’il s’agit de vous propulser à un poste que vous ne méritiez pas. Dans ce second cas, votre légitimité risque rapidement d’être questionnée par vos collègues si vous ne faites pas l’affaire.
Lorsque vous avez envie d’un poste dans une entreprise, le meilleur moyen est encore de contacter directement le manager recrutant sur ce poste pour lui exprimer votre volonté. Il faut passer par la fenêtre lorsque la porte est fermée! Bien souvent, vous ne connaissez pas son nom, ni comment le joindre, utilisez par conséquent les réseaux sociaux comme Linkedin ou créer des groupes sur Facebook (par exemple, Emploi à Bujumbura/jobs in Bujumbura publie souvent des annonces d’emploi) qui vous permettront d’entrer en contact avec des personnes recrutant potentiellement sur des postes pouvant vous intéresser.

Quels sont les marchés du travail au Burundi ?
Les marchés du travail sont décomposés en trois secteurs.
Premièrement, il y a le secteur urbain structuré. Dans ce secteur, les salaires sont relativement élevés parce qu'il incorpore tous les agents du pays qui disposent d'une formation secondaire, universitaire. En outre, tous les agents souhaiteraient travailler dans ce secteur parce que non seulement ils y trouvent des salaires élevés mais qu'en plus il garantie la stabilité de l'emploi. Deuxièmement, on a le secteur urbain non structuré composé de micro-entreprises du secteur informel. Ce secteur assure des emplois particulièrement aux migrants qui sortent des zones rurales et qui désespèrent trouver un emploi dans le secteur structuré. Tous les offreurs de travail peuvent trouver un emploi en accédant à ce secteur en tant que travailleurs indépendant ou pour compte d’autrui dans des conditions de travail souvent pénibles et pour un salaire dérisoire. Cette facilité d'accès peut entre autre, constituer une limite. En effet, l'entrée de nouveaux offreurs sur ce secteur diminue les revenus déjà très bas des offreurs présents. Enfin, le troisième secteur du marché du travail correspond au secteur agricole rural.

Qu’en est-il de la Structure des emplois ?
La répartition par secteur institutionnel des emplois est un bon indicateur synthétique de la structure du marché du travail.
On distingue cinq secteurs : les administrations publiques, le secteur parapublic, le secteur privé formel, le secteur informel et enfin le secteur associatif. C'est évidemment le secteur informel qui occupe la première place : 78,8% des actifs occupés y sont employés.
Puis, vient le secteur public avec 15% des emplois.

Comment puis-je utiliser mon temps entre l'application et l’obtention d'un emploi?
Les entreprises aiment les personnes motivées et assidues au travail. Ainsi, après une demande d'emploi, il ne faut pas rester les bras croisés et attendre un appel d'entrevue. Vous pouvez vous mettre à jour en s'inscrivant à des programmes de compétences en développement à court terme ou chercher où vous pouvez obtenir un court stage. Vous pouvez également faire du bénévolat. Cela permettra non seulement de vous garder positif, mais vous aidera également à renforcer votre curriculum vitae.

Si je n'ai pas d'expérience, que puis-je faire?
L'inexpérience peut être utilisée positivement dans votre curriculum vitae ainsi que dans l'interview. Vous pouvez toujours vous présenter comme un travailleur assidu, enthousiaste, motivé et ouvert à de nouveaux défis, et désireux d'apprendre de nouvelles compétences liées à votre travail qui peut être bénéfique pour l’entreprise à laquelle vous postulez.

Plus d'infos:
Comment écrire un bon CV au Burundi ?
Rédaction d’une lettre de présentation

Répondez à notre enquête sur les salaires et vous aurez une chance de gagner un salaire minimum.

Citer cette page © WageIndicator 2017 - Votresalaire.bi - Comment trouver un emploi au Burundi?